Bescherelle ta mère

Bescherelle, une tournée de boulettes ! #Bescherelle #orthographe

Bescherelle, une tournée de boulettes !

le Bescherelle, je ne sais pas si les jeunes savent... ! Au hasard d'internet, je suis tombé sur un site qui regroupe toutes les boulettes d'orthographe que l'on peut voir sur internet ! Je vous invite à y faire un tour, c'est fort sympathique. Ca donne ça par exemple:
bisous magique bescherelle

bisous magique bescherelle

Wikipedia pour se coucher moins bête:
Bescherelle est une collection de livres de référence en grammaire française, publiée en France (aux éditions Hatier) et au Canada (aux éditions Hurtubise). Nommée en l'honneur du lexicographe et grammairien français du XIXe siècle Louis-Nicolas Bescherelle, elle est reconnue pour son ouvrage sur la conjugaison des verbes français. Louis-Nicolas Bescherelle, dit « Bescherelle l'aîné », né le à Paris où il est mort le , est un lexicographe et grammairien français. En 1842, avec son frère Henri, il publia Le Véritable Manuel des conjugaisons ou la science des conjugaisons mise à la portée de tout le monde. Un guide de conjugaison devenu célèbre depuis, au point que le nom de Bescherelle s'est quasiment substantivé dans le français parlé usuel pour désigner les éditions successives du manuel jusqu'à nos jours, puis par extension n'importe quel manuel de conjugaison. On ne saurait pourtant réduire l'œuvre grammaticale des frères à un manuel pratique de conjugaison. Les frères (en premier lieu Louis-Nicolas) publièrent une Grammaire nationale qui connut plusieurs éditions tout au long du XIXe siècle1. Il publia également le Dictionnaire national ou Dictionnaire universel de la langue française2, dictionnaire majeur du XIXe siècle et L'Instruction popularisée par l'illustration en 1851.

Related Post

Partagez..Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on RedditShare on TumblrPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

One comment

  1. pour votre image de l’article, sachez que « au temps pour moi » est l’expression initiale de « autant pour moi ».
    En effet, certaines troupes devaient recommencer « au temps » de la personne qui donnait la cadence pour les défilés militaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *